29-Sans pitié

Terry traverse la rue sans prêter attention au groupe d’hommes réunis devant la porte cochère de l’immeuble d’Adrien. Ils le dévisagent au passage comme s’ils souhaitaient se souvenir à jamais de ses traits. Terry entre dans la cour et frappe à la porte vitrée du concierge. Il entend une chaise grincer et des pas traînants se diriger vers lui. Une vieille dame sympathique au chignon piqué d’épingles noires retenant quelques pauvres mèches filasses, ouvre sa porte en souriant des quelques dents qu’il lui reste.

……………………………….

Adrien, incapable de frapper son frère, se retrouve à nouveau au tapis. Quand Léo se penche pour le relever de force, il le repousse en lui balançant un coup de pied qui l’envoie à son tour à l’autre bout de la pièce. Léo, le regard froid, se tient l’épaule et s’adresse à son camarade.

  • Occupe-toi de lui !

Aussitôt Sam, qui semblait n’attendre que ça, se rue sur Adrien qui cette fois, se défend comme il peut. Sans pitié Sam l’assomme de coups de poing pour l’achever d’un crochet. Adrien s’écroule.

  • Arrête ! Il a son compte. On se retrouve à la Croix blanche ! Dégage !

Sans attendre, Sam jaillit de l’appartement et dévale les étages. Il bouscule au passage Terry qui monte. Arrivé à la porte cochère, Sam entrevoit dans l’embrasure la vieille dame qui plaisante avec des hommes sur le trottoir. Il se jette sur le côté pour échapper à leur vue. Il regarde inquiet les étages. Il voit Terry qui grimpe les escaliers, il entend les hommes qui questionnent la concierge, la porte cochère grince en même temps qu’il se précipite au fond de la cour, se hisse sur l’appentis du local à poubelles et disparaît de l’autre côté du mur.

……………………………….

Léo s’avance jusqu’à Adrien qui gît inconscient, le visage en sang. Il ramasse une photo de lui et de son frère. Il l’observe un moment et la jette par terre.

  • Je voudrais bien te voir présenter ton émission maintenant !

Il reste à contempler son frère sans bouger. Il aperçoit son tatouage, écarte sa chemise et découvre l’inscription « Seul repose en paix ». Troublé, il termine de lui-même ce qui manque à la citation « celui qui meurt oublié » Il fronce des sourcils, ramasse la petite voiture bleue, regarde à nouveau Adrien, il la glisse dans sa poche. La porte de l’appartement est restée ouverte, il entend des pas dans l’escalier. Il se rue sur le palier, se cogne à Terry qui arrive. Celui-ci essaie de le retenir au passage par la manche, mais Léo est vif et se dégage, il dévale les escaliers.

  • Attends ! Adrien ! Il faut que je te parle ! Adrien !

Terry le suit des yeux, stupéfait puis se tourne vers l’appartement resté grand ouvert. Il aperçoit un corps inerte et se précipite sur lui. Il reconnaît tout de suite l’animateur.

……………………………….

Lorsque Léo franchit d’un bond la porte cochère, il est stoppé net par les quatre hommes. L’un d’eux le frappe derrière la tête. Léo s’écroule. Ils le poussent dans un 4×4. Les hommes se dispersent, l’un grimpe les étages, l’autre visite la cour pendant que le dernier descend à la cave. Le quatrième s’installe derrière le volant. Il est rapidement rejoint par les autres. Le véhicule quitte la rue.

  • Aucune trace de Sam. Il a cassé la gueule au gars du troisième !
  • Ils auraient mieux fait de les laisser en Slovénie !
  • C’est toute notre organisation qu’il met en danger, Gandeze va être fou furieux !
  • On va bien voir ce qu’il va faire de lui !
  • Il va s’en débarrasser, qu’est-ce que tu veux faire d’autre ?

La voiture sillonne les rues prudemment, les hommes observent les gens sur les trottoirs. Finalement, le véhicule bifurque sur une bretelle et quitte la ville à vive allure.

©lenferdudecor

30-Enquête

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *