40-Menaces

Léo est sorti de son trou et traîné jusqu’à Gandeze, ses poignets sont toujours solidement attachés . Ils l’assoient sur une chaise en face de lui.

  • On dit que la nuit porte conseil mon garçon.

Léo lève sur lui des yeux fiévreux.

  • Mon choix se porte sur la pizza chef avec un œuf pas trop cuit.
  • Je ne te trouve pas très en forme pour un comique.
  • C’est-à-dire que, comme je le disais précédemment, l’accueil laisse à désirer…

Son visage est blême et sale, la terre de la cave s’est collée sur sa peau. Il baisse la tête et penche sur le côté, les hommes le redressent et le maintiennent.

  • Où est la clé ?

Léo ne réagit pas. Gandeze lui relève la tête de force.

  • Je sais de source sûre que tu l’as prise.

Un sourire nait sur les lèvres de Léo.

  • Je te la donne et on repart à zéro, c’est ça ?

Gandeze le gifle. Léo perd l’équilibre et est retenu en place par les hommes qui l’encadrent. Gandeze soupire bruyamment, excédé. Il se penche vers lui et l’oblige à le regarder dans les yeux.

  • Sous peu cette clé ne vaudra plus rien, conclusion tu ne vaudras plus rien.
  • C’est toi qui le dis.
  • C’est moi qui le dis, oui !

 Léo tangue à nouveau sur le côté, son front perle de sueur, il frissonne. Les hommes le redressent et posent une main sur son épaule pour l’obliger à se tenir droit.

  • Où est cette putain de clé ?
  • C’est Sam qui l’a.
  • Et où est Sam ?
  • Demande à sa mère.

Léo baisse la tête et ferme les yeux, il a un malaise, il ne sait plus depuis combien de temps il n’a pas mangé. Gandeze saisit une chaise et s’assoit face à lui. Il le tire par les cheveux pour lui relever la tête. Léo rouvre les yeux.

  • Ecoute bien ce que je vais te dire.
  • La pizza arrive ?
  • Boucle-la !
  • Faudrait savoir…
  • Ecoute imbécile. Je sais que tu ne me diras pas ce que je veux savoir alors c’est simple, on va aller chercher ton frère, tu m’entends ?

Léo le regarde, imperturbable.

  • C’est lui qui apporte la bière ?
  • Quand on l’aura, on le découpera en lanières et tu verras que tu auras envie de me raconter ta vie. Tu verras !
  • Cause toujours !

Gandeze regarde ses hommes, il s’adresse à ceux qui se tiennent près de la porte.

  • Allez me chercher son frère, il travaille sur une émission de télé, il ne devrait pas être difficile à trouver. Evitez son domicile et soyez discrets, puisque cet imbécile a attiré l’attention des flics !

Les deux hommes sortent. Gandeze se lève.

  • J’en n’ai pas fini avec toi, crois-moi ! Ramenez-le dans son trou.

Ils le soulèvent sans que Léo n’oppose la moindre résistance. Leur regard se croise. Léo murmure.

  • Tu paieras l’addition…

Gandeze laisse échapper son rire effrayant alors que Léo est emporté à l’extérieur, ils tombent sur le médecin qui les retient.

  • Attendez deux minutes, qu’est-ce que vous faites avec lui ?
  • Salut Doc. tu m’as bien soigné mais comme tu vois, ils…

Le toubib a planté dans l’épaule blessée de Léo une seringue qu’il a sorti d’une pochette sans que quiconque ait le temps de s’interposer. Léo sursaute, la douleur le fait frémir.

  • Qu’est-ce qui te prend !
  • Où l’emmenez-vous ?
  • Il retourne au trou.
  • C’est hors de question !
  • Vas donc te plaindre à Gandeze !
  • J’y vais de ce pas !
  • Dis-lui donc dans la foulée, pour la piqûre.
  • …Que vous m’avez laissé faire ?

Ils échangent un regard menaçant pendant que Léo sombre dans une douce inconscience.

 

©lenferdudecor

41-Le plan

Retour à l’accueil