Itw sous haute tension

6-Interview sous haute tension

Il règne un calme religieux dans la régie B des Studios Média. Marc Labas parle à l’oreillette d’Adrien.

  • C’est bien mon Toto, continue comme ça, tu mérites cette interview.

Adrien a un sourire en coin pendant que l’homme politique qui ressemble à s’y méprendre à Nicolas Sarkozy, poursuit son laïus.

Labas se penche vers Abigail.

  • En tout cas je ne sais pas si Bing le mérite !

Il ricane. Elle lui rappelle discrètement

  • C’est Bang. Jacques Bang.

Dans le couloir, on entend un brouhaha. Labas se tourne vers la porte de la régie qui est restée ouverte.

  • C’est quoi ce boucan ?

Daisy se dirige vers la porte et scrute le couloir.

  • C’est une classe de gamins qui vient visiter le plateau C.
  • Ah oui… Ils tournent « Mercredi des amis ». C’est mon pote Alain Bouton qui réalise.

Daisy reprend, hésitante.

  • Ce n’est pas Eric Bouton ?
  • Oui bon on s’en fout ! Ferme-la.

Daisy rougit, vexée et déconcertée. Labas se tourne en haussant les sourcils, moqueur.

  • La porte. Ferme-la cette foutue porte, s’il te plaît !

Réconfortée, elle s’exécute promptement. Le brouhaha s’estompe. Labas annonce.

  • Prêt pour son nom ?
  • Prêt !
  • Synthé !

L’inscription avec le nom de l’invité apparaît en bas de son gros plan dans l’écran. On peut y lire : « Jacques Bang, Dirigeant de ASTVB, Responsable de GRAIDTF section GRUNK du XIX° arrondissement »

  • Enlève !

Le nom disparait de l’image, Labas change de plan. Il se tourne vers Abigail.

  • On a eu le temps de lire, non ?

Abigail qui s’en fout, hoche la tête. Elle n’avait jamais remarqué le bleu des yeux d’Adrien, ni le dessin de ses lèvres volontaires, ni son petit air parfois perdu.

  • C’est bien les gars, continuez comme ça, et pas de blagues, on reçoit Jacques Bing !

Abigail réagit de suite.

  • Bang, Marc ! Jacques Bang.
  • Oh c’est pareil ! De toute façon, il peut tous nous faire virer et faire sauter la chaîne avec ! Là, ça ferait pas bang mais boum ! Il vaut mieux se tenir à carreau.

Il ricane et se retourne pour vérifier qu’il n’y a personne derrière lui d’étranger à son équipe. Il reprend

  • Ce type a le bras long, très long, aussi long qu’un…. Qu’un….

Le truquiste ose, timidement.

  • Marsupilami ?

Marc Labas le regarde de travers, sur un ton de reproche

  • C’est pas son bras qui est long, c’est sa queue !

Tous les deux rient bêtement. Soudain la porte de la régie s’ouvre dans un grand fracas, un gamin entre en chantant une comptine. Labas sursaute.

  • Sortez-moi ce môme, on n’est pas au zoo ici !!

Daisy se rue sur lui.

  • Viens mon petit. Il ne faut pas rester là !

Le gamin s’agite et repousse Daisy en criant sa comptine. Labas n’entend plus l’échange entre Adrien et son invité.

  • C’est pas ici le « Mercredi des amis » ! Embarque-moi ça plateau C !

Le gamin commence à hurler.

  • Sortez-le de la régie j’entends rien !! (à lui-même) Je déteste les mômes ! Il se tourne vers le gamin qui beugle toujours. Tais-toi tu as compris ou je te donne une claque !

Le gamin redouble de hurlements. Labas fait mine qu’il va se lever pour le dérouiller. La scripte annonce haut et fort.

  • Attention il faut conclure ! On prépare le générique !

Abigail ouvre les ordres pour parler à Adrien. Adrien entend subitement dans son oreillette les hurlements du gamin, Labas qui menace de l’étriper, au milieu de tout ça la scripte lui susurre d’une voix suave qu’il lui reste une minute pour conclure. Elle coupe à nouveau ses ordres et le silence retombe dans son oreille. Adrien jette un œil médusé sur sa caméra comme s’il cherchait à voir à travers ce qui se passe en régie.

En régie, c’est la foire d’empoigne. Le petit se retient à un fauteuil alors que Daisy essaie de le faire sortir de force. Labas réalise debout, une jambe en arrière comme s’il s’apprêtait à bondir sur le gamin. Tout le monde est stressé.

  • Je veux mon papa !!

Labas vocifère

  • Tu vas te taire oui ! Je vais lui donner une claque, ça me fera du bien.

Abigail annonce.

  • Ecoutez ! Adrien conclut !

Elle tend l’oreille mais l’enfant hurle à perdre haleine. Lorsqu’Adrien a l’air de ne plus prononcer un mot, Abbie échange un regard avec Labas.

  • Il a dû conclure, non ?

Labas passe par un plan de l’invité souriant, puis un plan large des deux. Elle annonce

  • Top générique !

Le générique recouvre l’image et se diffuse.

  • C’est bon. Il a respecté les temps.
  • On s’en fout ! Viens-là toi !

Labas n’y tenant plus se rue sur l’enfant qui crie toujours.

  • Je veux mon papa !
  • Il est où ton papa que je lui en colle une !

Sur le plateau, Adrien et l’invité sont en train d’être déséquipés de leurs micros. Le politicien serre la main d’Adrien.

  • J’ai envoyé mon fils en régie. J’espère qu’il a été sage.

Adrien se tourne vers les cadreurs en levant les yeux au ciel, ils ont toujours leur casque et se marrent.

En régie, c’est le chaos. Labas tient le gamin par les épaules, il s’adresse à Abigail, cherchant son assentiment.

  • Je vais lui donner une fessée, il aura une bonne raison de pleurer !

La scripte rit jaune.

  • Arrête Marc, tu vas lui faire peur.

Elle prend l’enfant dans ses bras qui se calme un peu.

  • Je veux mon papa !

L’enfant pointe du doigt un écran où se trouve une image arrêtée de Jacques Bang. Le regard de Labas se fige. Il fouille ses poches.

  • Tu veux un bonbon ?

Il sort un chewing gum à la nicotine, retire l’emballage, le tend au gamin qui s’en saisit et le porte à la bouche goulument. Il commence à le mâcher bruyamment en grimaçant. Labas s’adresse à la scripte.

  • Donne-lui une sucette toi !
  • Mais je n’en ai pas !

La porte de la régie s’ouvre sur Adrien inquiet et Jacques Bang suivi de son staff.

  • Ah te voilà ! J’espère que tu as été sage ! Mais qu’est-ce que tu as dans la bouche ?

Le gamin lui tend le chewing gum.

  • C’est pas bon !
  • Mais c’est dégoutant ! Ça sent la nicotine ! Qui t’a donné ça ?

L’enfant pointe du doigt Labas qui le foudroie du regard. Le petit renifle et passe son bras sur ses yeux rougis.

  • Il est méchant le monsieur !

Labas l’attrape par la main et se dirige droit sur le politicien, Abigail  tente de le retenir par la manche.

  • Où étiez-vous donc pendant que votre fils beuglait en régie ?

Regard consterné et prostré de chacun, aussi bien techniciens que politiciens. Bang scrute Labas droit dans les yeux avec un léger rictus qui pourrait laisser à penser qu’il sourit s’il n’avait l’air exaspéré.

  • Sur le plateau j’imagine.
  • Parce que moi, monsieur, j’étais au jardin d’enfants figurez-vous, en train d’essayer de réaliser une émission avec un mioche qui me hurlait dans les oreilles ! Il lève les mains vers Adrien, révolté. Je ne t’ai même pas entendu conclure ! Je ne sais même pas ce que tu as pu dire !!

Labas plisse les yeux d’un air vengeur et soulève le gamin, il le « pose » dans les bras de son père. Le staff est pétrifié par le culot de Labas.

  • Je vous le rends ! Allons boire une bière, nous aurons ainsi une petite discussion salvatrice. Je suis loin de partager vos idées sur l’éducation monsieur Bing !
  • Bang !

©lenferdudecor                                                                                     7-La mission…

Retour à l’accueil

Un commentaire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *