Sans Eddy

5-Sans Eddy

28 Avril 1991

Dans la pénombre d’un sous-bois, dans le creux de hautes herbes, Adrien amaigri dort en boule comme un chat perdu. Il tremble de froid. Il est sale, ses vêtements sont abimés, il est couvert de terre et de sang. Il se réveille en sursaut, le regard emplit d’angoisse, des larmes ont tracé une ligne propre sur ses joues noircies. Il commence à gémir sans oser faire un mouvement, effrayé d’être là. Ses vêtements ont des taches noires qui lui collent à la peau, il se met à pleurer et s’agite comme s’il pensait pouvoir s’en débarrasser. Une lampe de poche balaie l’obscurité autour de lui pour finalement venir l’aveugler en s’arrêtant sur lui. Une ombre gigantesque vient se poster devant lui. Adrien ouvre la bouche pour hurler mais aucun son ne sort.

Les parents d’Adrien se tiennent à l’écart avec l’urgentiste. Le jeune garçon, enveloppé dans des couvertures sur un lit d’hôpital, les observe.

  • Bien sûr que nous sommes formels. Votre fils n’est pas blessé.

Vincent Bicalène jette un œil contrarié vers Adrien.

  • Ce sang, alors…
  • Des analyses sont en cours, nous aurons les résultats très vite.

Mathilde Bicalène rejoint Adrien. Elle serre l’enfant dans ses bras.

  • Oh Adrien, mon chéri, que s’est-il passé ? Où est ton frère ?

Son père s’approche. Il le saisit par les épaules.

  • Sais-tu où est Eddy ? Où est Eddy !

Eddy !!!

Vingt-trois ans plus tard

La nuit est tombée. Des fenêtres parfois tamisées par un rideau laissent entrevoir des ombres qui dînent ou regardent la télévision, consultent leur ordinateur, téléphonent, s’endorment. La première diffusion de son émission a eu lieu tout à l’heure mais il ne l’a pas regardée. Adrien est appuyé contre la balustrade de sa terrasse qui domine le quartier. Son portable émet un signal qui interrompt ses pensées sombres.

 « J’ai de très bons retours via la prod et le diffuseur. Je voulais que tu le saches. A demain. Labas ».

Adrien soupire. Il jette son portable sur le fauteuil d’à côté.

  • Qu’est-ce que tu veux que ça me foute !

  ©lenferdudecor

                                                                   6-Interview sous haute tension…

                                                                   Retour à l’accueil

2 commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *