reveil difficile
(c)Seb2015
lenferdudecor.com

10-Réveil difficile

Léo dort sur le canapé. Agnès, la petite fille du vétérinaire a prêté son ordinateur portable à Sam qui s’est installé dans un fauteuil pour veiller son ami. Il cherche des renseignements sur Adrien Bicalène. Il a constaté l’existence d’un facebook à son nom qui a l’air d’être limité, peu d’échanges, des photos où il n’apparaît pas, peu d’amis malgré sa popularité croissante. Il trouve sur google des articles parlant de Bicalène à l’époque de Binss Radio et d’autres plus récents, avec sa nouvelle émission. Sur un site people il découvre des images où on le voit avec des gens célèbres et de jolies filles, à des soirées, des remises de prix. « Adrien Bicalène présent à l’anniversaire de Rebecca D ». « Baptême de l’air pour Bicalène avec Yves le R » « Adrien sort de sa tanière » « Binss Radio est fière de sa recrue » « Adrien accompagne l’héritière des Moulins Sancerre au Grand Prix de Monaco » « Devra-t-il choisir entre la radio et la télévision ? » « Des vacances méritées ». Bicalène, torse nu sur une plage, enlace une ravissante jeune femme. Sam se penche sur la photo, une marque l’intrigue, il utilise son téléphone pour zoomer dessus et aperçoit un tatouage sur sa poitrine à moitié caché par la belle inconnue. Il devine les lettres qui forment « Seul repos… » Il jette un œil à Léo. Sur la photo suivante, Adrien apparaît en très gros plan. « Binss annonce le départ d’Adrien Bicalène » Le même nez, la même bouche, le même air volontaire… Le même visage ! Léo, comme s’il se sentait épié, entrouvre les yeux. Le même regard !

  • T’as trouvé quelque chose ?
  • Ce gars-là est ton sosie. Une nouvelle perspective s’offre à toi si tu veux changer de vie.

Léo se redresse péniblement et s’assoit. Il a le bras soutenu par un foulard rose que la jeune fille de la maison lui a prêté.

  • De toute façon il vit à Paris et tourne une émission de télé, ça va être facile de le trouver ! Ramasse tes affaires et va chercher la moto, ne traînons pas ici ! Tu aurais dû me réveiller, on aurait profité de la nuit.

Sam ferme tous les articles qu’il consultait et efface l’historique de ses recherches. Léo se lève lentement et ramasse son blouson, Sam est déjà dehors avec les casques de moto. Il gagne, encore engourdi, la sortie. La fraîcheur de la campagne entre par la porte laissée ouverte et le fait frissonner.

  • Vous partez ?

Léo se retourne. La jeune fille l’observe en serrant les pans de son gilet.

  • Vous partez sans rien dire ? Elle termine de descendre l’escalier et vient se planter devant lui avec aplomb. Même pas « au revoir » ou je ne sais pas moi…. « merci » ?

Léo détaille les traits fins et délicats d’Agnès. Il se penche vers elle et l’embrasse. Elle le laisse faire sans répondre à son baiser. Il lui caresse la joue et sourit.

  • Merci.
  • C’est facile pour vous. On vous doit tout, vous êtes célèbre !…

Léo l’observe, étonné. Elle poursuit, sévère.

  • Vous partez sans remercier mon grand-père qui vous a soigné ? Il est assez bête pour être parti au marché afin de vous préparer un bon déjeuner qui vous redonnera des forces. La moindre des choses serait que vous attendiez son retour au lieu de prendre la fuite ! Vous ne voulez pas rester encore un peu ?
  • Je ne peux pas, désolé.
  • C’est comme ça qu’on vous a élevé ? Vous ne devez pas avoir beaucoup d’amis.
  • Remerciez-le pour moi.

Sam arrive avec la moto. Il aide Léo à enfiler son blouson et mettre son casque.

  • Gardez donc mon foulard !

Exaspéré, Léo tire sur le nœud et défait le morceau de tissu qu’il tend à Agnès. Sam enclenche une vitesse, la moto disparait au bout du chemin. La jeune fille presse le foulard sur sa bouche.

©lenferdudecor

                                                                                                       11-Tout ça pour ça…

                                                                                                              Retour à l’accueil

3 commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *